La Chute des Géants et L’Hiver du Monde – Ken Follett

Quatrième de couverture : A la veille de la guerre de 1914-1918, les grandes puissances vivent leurs derniers moments d’insouciance. Bientôt la violence va déferler sur le monde. De l’Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s’unir, se déchirer. Passions contrariées, jeux politiques et trahisons… Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments à travers le destin de personnages exceptionnels… Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s’aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d’espionnage, intrigues amoureuses et lutte des classes, ce premier volet du Siècle, qui embrasse dix ans d’histoire, raconte une vertigineuse épopée où l’aventure et le suspense rencontrent le souffle de l’Histoire…

 

Quatrième de couverture : 1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir. L’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction. Les cinq familles dont nous avons fait la connaissance dans La Chute des géants vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale. Amours contrariées, douloureux secrets, tragédies, coups du sort… Des salons du Yacht-Club de Buffalo à Pearl Harbor bombardé, des sentiers des Pyrénées espagnoles à Londres sous le Blitz, de Moscou en pleine évacuation à Berlin en ruines, Boy Fitzherbert, Carla von Ulrich, Lloyd Williams, Daisy Pechkov, Gus Dewar et les autres tenteront de faire face au milieu du chaos. Entre épopée historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, ce deuxième volet de la magistrale trilogie du Siècle brosse une fresque inoubliable.

 

J’ai terminé récemment le second volet de la trilogie Le Siècle du grand Ken Follett, après avoir relu le premier tome pour me remettre dans le bain, je vais donc essayer de vous faire un petit résumé de ces lectures… Ken Follett, on ne le présente plus. Ou si : c’est à lui que l’on doit Les Piliers de la Terre et Un Monde sans Fin, dont je vous parlerai certainement un jour, mais que beaucoup connaissent.

Autant, n’aimant pas les romans d’espionnage, je n’ai pas essayé de lire tous ses livres, autant lorsque j’ai entendu parler d’un nouveau roman historique je me suis précipitée. Je crois que je n’aime rien autant que les romans historiques, moi qui suis une quiche internationale en histoire. Justement, peut-être, j’ai l’impression de combler mes lacunes, et cela me passionne. Encore faut-il que ce soit bien écrit.

Bref, cette fois Ken Follett se lance dans l’histoire des deux grandes guerres, au travers du destin de nombreuses familles. À l’instar des Piliers de la Terre, il met en effet en scène un grand nombre de personnages, dont les vies s’entrecroisent subtilement, et en soi c’est déjà du grand art. Dans le premier tome, la première guerre mondiale, ses prémices et ses conséquences humaines et politiques. Dans le second, la montée du nazisme et la suite que l’on ne connaît que trop bien. Des sujets vus et revus ? Loin de là. Je n’avais pour ma part aucune idée de la manière dont Hitler avait pris le pouvoir. Ni de ce que l’Allemagne avait subi durant la guerre. Quant à la première guerre, mes connaissances étaient finalement bien minces… Que ce soient les atermoiements politiques qui nous ont plongés dans le conflit, le rôle de chaque pays ou les suites pour l’ensemble de l’Europe, j’ai découvert des aspects nouveaux.

On apprend beaucoup donc, mais sans vraiment s’en rendre compte tellement les personnages nous embarquent avec eux. Cela m’a fait penser à plus d’un titre à La Guerre et la Paix, à ceci près que l’on ne suit pas seulement quelques familles russes, mais plusieurs familles de chaque pays pris dans ces conflits. Anglais, américains, allemands, russes, tous abordent différemment l’Histoire qui se joue, mais tous en souffrent et payent un lourd tribut. Je pense que cette multitude de points de vue est assez inédite et amène beaucoup de nuances, cela change tout en vérité.

Grande amoureuse des sagas familiales, qui suivent plusieurs générations et suivent l’évolution des mœurs, j’ai évidemment aimé retrouver les enfants des personnages principaux dans le second tome… et attends de lire ce que seront leurs petits-enfants dans le troisième.

Alors, à lire ? Oui, oui, mille fois oui. Je les mets sans hésiter dans mon top dix. Impossible de les lâcher lorsqu’on les commence, ces deux romans sont encore une fois l’œuvre d’un véritable maître. Archi documentés, riches et subtils, ils ne déparent pas devant les fresques médiévales qui ont fait le succès de l’auteur. Je n’attends qu’une chose : la sortie du troisième tome, que j’imagine tourné vers la guerre froide, qui s’esquisse dans le tome 2, et dont on comprend un peu mieux l’origine. Ou peut-être pas, peut-être serai-je surprise. Mais s’il suit la lignée, alors peu importe, ce sera réussi.

Publicités

4 réflexions sur “La Chute des Géants et L’Hiver du Monde – Ken Follett

  1. Allegories dit :

    Nous avons la même conclusion à propos de ce livre, moi aussi j’attends la suite avec grande impatience. Et la guerre froide est vraiment une période obscure pour moi, j’ai hâte de la découvrir d’avantage grâce à Follett.
    Et Il est vrai que ses romans d’espionnage ne sont pas du tout dans la même veine, mais certains se déroulent pendant ces grande période historiques. Pour moi, ces grandes sagas racontent la grande Histoire et ces plus petit romans sont pour moi les petites histoires dans la grande, et finalement nous en apprennent également beaucoup

    J'aime

    • Laurie dit :

      Je suis allée voir ton article, donc toi aussi tu penses que ce sera la guerre froide? Comme toi je n’y connais pas grand chose, mis à part que les américains et les russes n’étaient pas très copains! J’ai aussi attendu la version poche pour une question d’esthétisme (je ne suis pas folle, yes!)(ou alors nous sommes deux timbrées, au choix)
      Par contre tu me donnes envie de lire un de ses autres romans… pourquoi pas après tout?

      J'aime

      • Allegories dit :

        Dans ce cas je t’en conseillerait trois qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale: la nuit de tout les danger, le vol de frelon et le réseau Corneille. Il s’agit à chaque fois d’espionnage surtout pour le troisième qui est pour moi le plus ‘dur’ dans le sens où il relate ce qu’il y a de plus gore dans cette période (mais bon, après certaine cènes de torture des piliers de la terre ou d’un monde sans fin, on est préparé. j’ai un souvenir très vif de la description d’un homme qui se fait dépecer vivant). Mais on est vraiment dans l’ambiance de l’époque

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s